le langage oral selon Philippe Boisseau

Edit du 2 août 2017: Ajouts de liens et de références

Pour tout ce qui concernait le langage, je me basais sur les travaux de Philippe Boisseau car l’objectif de l’école maternelle n’est pas seulement enrichir le vocabulaire mais de complexifier le langage…..

Enseigner la langue orale en maternelle et les albums échos de Philippe Boisseau

Philippe Boisseau  a longtemps été instituteur  et enfin rééducateur spécialisé en ZEP.Il est ensuite devenu, en 1985, inspecteur de l’Education nationale  Retraité de l’Education nationale, Philippe Boisseau est aujourd’hui conférencier. Il donne en moyenne une conférence par an. La semaine dernière, il était au Mexique pour une conférence ! J’aurais bien aimé l’accompagner !!

Boisseau donne des pistes de travail et propose des progressions dans les structures langagières à travailler avec les enfants et  des thématiques à travailler. Thématiques que l’on retrouve dans les programmes car Philippe Boisseau a ,en partie, participé à l’élaboration des programmes 2008.

J’ai trouvé la lecture de son livre très enrichissante et cela m’a beaucoup aidée dans l’élaboration de mes progressions en maternelle. Avant, j’avais un peu l’impression de partir dans tous les sens… Dans son livre, il explique comment procéder et des idées de jeux. On y trouve la fameuse liste des 2500 mots à acquérir à 5 ans. (750 mots à 3 ans, 1500 mots à 4 ans)

Voici un compte-rendu de conférence  -> ICI qui correspond tout à fait à la conférence à laquelle j’ai assisté.

Je conseille aussi vivement cet article de Philippe Boisseau sur éduscol ->.

Il y a un groupe de recherche au niveau de l’Inspection académique d’Amiens qui base son travail sur les travaux de Boisseau.

Ce groupe se nomme LEM (langage En Maternelle) et c’est un groupe de travail constitué d’enseignants sur le secteur de Soissons (Aisne).
 et vous pouvez voir leurs publications : -> ICI

J’aurai aimé pouvoir participé à ces groupes de recherche mais je ne fais pas partie de cette académie. Peut-être qu’un jour ….

D’autres documents très intéressants sur le site de l’Inpection Nationale d’Irigny   -> LA

Quelques outils :

– les albums échos :

Verbalisation de l’enfant autour de photos dans des situations vécues. L’enseignant note cette verbalisation sous la photo en le complexifiant légèrement.

2 sortes d’albums-échos :

– l’album-écho à la 1ère personne,

– l’album-écho à la 3ème personne.

Nombres de photos par albums-échos :

6 photos pour les 3 ans,

– 8 photos pour les 4 ans,

– 10/12 photos pour les 5 ans.

Pour que ça soit plus clair, il y a un diaporama -> ICI de rapefep.org

 Grâce à Carolarcenciel, j’ai découvert le site de Mehdi DRICI qui montre des albums echos  ->

– les oralbums :

Ce sont des albums d’oral noté mais pas de l’écrit.

Les Oralbums proposent des « textes de l’oral » tels que les conteurs de l’oral en produisent. A chaque âge (ou niveau), correspond un texte adapté : 3 ans (PS), 4 ans (MS), 5ans (GS) . L’objectif est d’améliorer les compétences de production orale des enfants.

Ce sont des albums de grande taille avec spirales ( pour plier facilement et ne montrer aux enfants que les images) et ils contiennent aussi un CD.

 29 oralbums sont parus. Au final, il devrait y avoir 30 oralbums qui couvriront les 2500 mots à acquérir.

Les voici : (cliquez sur l’image pour plus de détails)

Ces albums existent en versions plus petites permettant une manipulation individuelle au cours d’ateliers :

– environ 9 € l’album

– en pack de 5 minioralbums (environ 25 € les 5 exemplaires) qui correspondent plus à une utilisation en atelier. Il n’y a pas de texte.

 Pour aider à travailler autour du vocabulaire apporté par les oralbums, il y a les imagiers.

En voici quelques exemples : (cliquez sur l’image pour plus de détails)

Enfin, il y a maintenant des applications autour de ces oralbums mais je n’ai jamais eu l’occasion de les tester. A découvrir sur le site de l’éditeur RETZ -> ICI

 les nombres de 0 à 99

 Mais encore …

Bien articuler est un outil très intéressant pour travailler le l’articulation via un travail autour de sons proches mais également le vocabulaire :

Cet outil est composé de deux imagiers  : l’imagier des consonnes et l’imagier des voyelles. Tous deux sont composés de 90 cartes : au recto, un dessin en couleurs ; au verso, le mot correspondant au dessin ainsi qu’un numéro indiquant la strate à laquelle appartient la consonne ou la voyelle travaillée. Les strates correspondent au rythme d’acquisition des consonnes et des voyelles chez la plupart des enfants (de 1 à 5 = de l’articulation la plus facile à l’articulation
la plus difficile).

Exemple d’opposition :

nid/mie

cassé/café

table/sable…..

Vous trouverez également un extrait chez RETZ  -> ICI

Mais aussi ….. (cliquez sur l’image pour plus de détails)

Les Cache-cache Comptines sont des albums interactifs avec des rabats à trou pour ménager le suspense et aider les tout-petits (crèches, TPS et PS) à construire leur langage tout en découvrant les comptines et chansons du patrimoine français !

Ils visent de façon ludique l’acquisition des premières structures du langage en s’appuyant notamment sur l’emploi progressif des prépositions

 

5 pensées sur « le langage oral selon Philippe Boisseau ! »

  1. biquette39
    dit :

    sur tes conseils j’ai acheté le livre de boisseau. Je ne sais pas si j’aurais à la rentrée des mater mais c’est tjs bien de fouiner à droite et à gauche. Ce livre est vraiment très riche. Peux tu me dire comment tu élaborais une séance dans les grandes lignes? Tu prenais une thématique et tu faisais un atelier langage ou en groupe classe? je suis T1 à la rentrée et ne connais pas trop  la maternelle.Désolée mes questions ne sont peut être pas très claires. En tout les cas merci pour ton travail.

  2. magdalili
    dit :

    Merci pour ces informations sur les albums échos, je vais m’intéresser au travaux de Boisseau et du groupe LEM, concernant les oralbums, j’ai pris celui de Boucle d’or et des trois petits cochons mais je n’aime pas leur texte et leur narration même si c’est censé apporter une progression et se rapprocher du discours de l’enfant, je suis obligée de changer des mots durant la narration  même si ce n’est pas le but!!!
    bonne conrtinuation et encore merci!!!

  3. aliaslili

    dit :

    Attention ce ne sont pas des albums pour la narration mais c’est de l’oral noté et non de l’écrit qui se rapproche de la tradition des conteurs.

  4. Pascale
    dit :

    Merci, c’est très riche !  🙂

  5. cotolisle
    dit :

    Merci, tout ça est très utile !!! J’utilise pour ma part les jeux de lotos et de dominos des conjugaison avec des non-francophones.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

En s’inpirant des « aventures de la petite boule blanche » de Christophe Loupy

En s'inpirant des "aventures de la petite boule blanche" de Christophe LoupyEn achevant mon dixième et dernier carton d’albums de jeunesse en prévision du déménagement, je suis tombée sur cette collection que j’adore et que j’ai utilisé en maternelle :

Les aventures de la petite boule blanche de Christophe et Isabelle Loupy aux éditions Milan

(cliquez sur l’image pour voir les titres des 9 albums)

Ce sont des albums aux textes et illustrations simples.

Cette collection aujourd’hui n’est plus éditée chez Milan où elle est indisponible mais chez Belin. Chaque album regroupe 2 histoires et il y a même 3 nouvelles aventures (si j’étais un loup, si j’étais une sirène et si j’étais une princesse). La présentation, le texte demeurent identiques et le graphisme légèrement modernisé. Le père Noël a offert, comme par hasard, les albums contenant les nouveaux titres à ma choupinette (cadeau qui aussi fait plaisir à la maman !)

Pour plus d’infos, cliquez sur les liens ci-dessous :

 La petite boule blanche au coeur des océans comprend :

Si j’étais une sirène

Si j’étais un dauphin

La petite boule blanche au pays des contes :

Si j’étais une princesse

Si j’étais un petit cochon

La petite boule blanche s’invite au cirque :

Si j’étais un clown

Si jétais un éléphant

La petite boule blanche fête Noël :

Si j’étais le père Noël

Si j’étais un nounours

La petite boule blanche aime avoir peur :

Si j’étais une sorcière

Si j’étais un chat

La petite boule blanche part à l’aventure :

Si j’étais un loup

Si j’étais un indien

A présent que les présentations sont faites, voici en quelques le travail que j’avais fait avec mes GS :

étape 1 : découverte de l’album par le biais d’une lecture d’album en collectif

Ma collègue et moi avions fait tout un travail en lecture dessus. Quand j’aurai un peu plus de temps, je le posterai.

étape 2 : relecture en petit groupe et mise en évidence de la structure répétitive

Si j’étais………………… dit la petite bouche blanche, j’aurais ……………………..

étape 3: mise en place du projet : écrire un livre à la manière de…

étape 4 : recherche par petits groupes et dictée à l’adulte

étape 5 : élaboration des illustrations

étape 6 : retaper les phrases à l’ordinateur (grâce au modèle donné)

étape 7 : choix de l’ordre du livre, choix de l’illustration pour la 1ère et 4ème de couverture

étape 8 (pour la maitresse) : pages scannées et insertion des phrases. Ce qui a permis la réalisation des livres en plusieurs exemplaires et reluire des livres.

étape 9 : passage dans les familles 

 Et voici le résultat : (cliquez sur les liens pour accéder au livre virtuel)

 

Concernant les thèmes choisis par les élèves, ils sont directement liés à la vie de la classe :

– le phasme, c’est parce que nous avions des phasmes dans la classe,
– le tournesol, c’est parce que nous en avions fait pousser (je conseille d’ailleurs car ça pousse très vite)
– le cochon d’inde, c’est parce que Bénédicte, la PE2 qui me déchargeait une journée par semaine (direction oblige) faisait son mémoire sur les sciences et avait mené tout un projet autour du cochon d’Inde qui s’appelait, comme vous vous en doutez, Praline !….
Au niveau des CE1
J’avais prévu de travailler les accords dans le groupe nominal avec un autre album mais maintenant j’hésite. Il me reste encore une semaine pour me décider !
En tout cas, pour la forme des écrits des élèves, je souhaite les faire sous forme de mini-livres mais en utilisant des feuilles A3. Ce qui permettra que les élèves écrivent directement leurs productions sous leurs dessins.
Pour ceux qui ne connaissent pas les mini-livres et pour le pliage voir   ICI

les nombres de 0 à 99D’autres ressources sur ce blog …

histoires sans paroles aux éditions Autrement

D’autres albums sans texte

en s’inspirant de Va-t-en Grand Monstre Vert

En s’inspirant de « et si j’étais » d’Emmanuel Anquetil

En s’inspirant de Dans ma classe de Pittau et Gervais

Quand j’étais petit de Pittau et Gervais

Quand je serai grand de Pittau et Gervais


Mais aussi…

9 pensées sur « En s’inpirant des « aventures de la petite boule blanche » de Christophe Loupy ! »

  1. Madamelamaitresse
    dit :

    Tout ce travail me plait bien ! Seulement, je n’arrive pas à ouvir tes documents mis en exemple … Y a-t-il une procédure particulière ? Merci

  2. aliaslili

    dit :

    Merci de me l’avoir signalé. J’ai rechargé les fichiers, ça devrait fonctionner à présent. Si ce n’est pas le cas, je les mettrai sous un autre format.
    Bonne soirée

  3. Madamelamaitresse
    dit :

    Merci, c’est enfin visible ! Super projet de classe, je mets de côté ! Merci pour ton partage !

  4. luciole48
    dit :

    superbe travail!!! je voulais savoir si tu avais à disposiition le travail sur la découverte  de l’album?
    merci…

  5. aliaslili

    dit :

    A quoi fais-tu référence exactement ?

  6. luciole48
    dit :

    tu expliques un peu plus haut que ta collègue aviez fait tout un travail de découvert sur la lecture et que tu le posterai plus tard… Voilà je voulais savoir si tu l’avais.. Bonne Journée Merci…


  7. aliaslili
    dit :

    Concernant le travail autour de lecture réalisé avec des MS GS, je le mettrai effectivement quand j’aurai un « creux » mais pour l’instant, comme tout le monde, ici c’est le rush de la rentrée. Désolée, il va falloir patienter.

  8. luciole48
    dit :

    ok très bien c’était juste un renseignement et non une injonction…


  9. aliaslili
    dit :

    Pas de soucis. Je ne l’avais pas mal pris .
    Bonne rentrée

Enregistrer

Enregistrer

En s’inspirant de « et si j’étais » d’Emmanuel Anquetil

Et si jétais d’Emmanuel Anquetil

C’est un album sur lequel j’avais travaillé en GS. 

 Quelques scans du livre …

En s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel Anquetil  En s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel Anquetil

 

 

En s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel Anquetil En s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel Anquetil

 

 

 Voici en quelques lignes, ce que j’avais fait dessus :

étape 1 : découverte de l’album par le biais d’une lecture d’album en collectif

étape 2 : relecture en petit groupe et mise en évidence de la structure répétitive

Si j’étais…………………, je …………………….. mais je ne ……………… pas…………..

étape 3: mise en place du projet : écrire un livre à la manière de…

étape 4 : recherche par petits groupes et dictée à l’adulte

étape 5 : élaboration des illustrations

étape 6 : retaper les phrases à l’ordinateur (grâce au modèle donné)

étape 7 : choix de l’ordre du livre, choix de l’illustration pour la 1ère et 4ème de couverture

étape 8 (pour la maîtresse) : pages scannées et insertion des phrases. Ce qui a permis la réalisation du livre en plusieurs exemplaires et reluire des  livres

étape 9 : passage dans les familles puis un exemplaire du livre offert à la classe de CP au cours d’une rencontre

 Et voilà le résultat :

En s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel Anquetil

En s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel AnquetilEn s'inspirant de "et si j'étais" d'Emmanuel Anquetil

(cliquer sur les images pour les agrandir)

J’ai bien envie de le réexploiter en CE1 mais en alliant,au niveau des illustrations, photos et dessins.

 les nombres de 0 à 99

 Mais encore…

Zaubette a réalisé un travail autour d’un album qui est similaire  à celui-ci :cycle 2ICI

Je pense que je testerai aussi

les nombres de 0 à 99

 D’autres ressources sur ce blog …

histoires sans paroles aux éditions Autrement

D’autres albums sans texte

en s’inspirant de dans ma classe…

En s’inspirant des « aventures de la petite boule blanche » de Christophe Loupy

En s’inspirant de Va-t-en Grand Monstre Vert de Ed Emberley ou travail sur les accords dans le groupe nominal


Mais aussi…

9 pensées sur « En s’inspirant de « et si j’étais » d’Emmanuel Anquetil ! »

  1. lamaitresseaime

    dit :

    Très bonne idée !

  2. corinne54

    dit :

    j’aime  beaucoup cette idée, je la garde dans un coin , pour l’adapter à mon projet sur l’Afrique… merci Aliaslili

  3. milie028
    dit :

    C’est une très bonne idée.
    J’aime beaucoup tes idées pour fabriquer des livres!!

  4. aliaslili

    dit :

    Merci
    J’aime beaucoup le principe de leur faire fabriquer des livres. ça les motive. Ils sont fiers de leur travail et le résultat est valorisant : montrer ce qu’on a fait à ses proches ou à des pairs….
    Le format livre permet aussi de le mettre à la BCD de la classe afin que tout le monde puisse le consulter quand il le souhaite.
    Souvent je scanne les dessins pour pouvoir les mettre en valeur mais aussi pour pouvoir le sortir en 2 ou 3 exemplaires : 1 ou 2 exemplaires pour la classe et 1 pour les correspondants ou 1 exemplaire qui suivra les élèves dans la classe supérieure.

  5. loulette76
    dit :

    Je viens de découvrir ce livre grâce à ton blog et je pense que je vais m’en inspirer pour la création d’un livre en décloissonnement avec une autre classe de grande section.Merci pour tout ce que tu mets sur le net…


  6. Zaubette
    dit :

    C’est une super idée!
    Je pourrais m’en inspirer pour un nouvel atelier d’écriture avec les CE1 !
    Je vais voir si je trouve ce livre à la bibliothèque, sinon, je l’achèterai sûrement.


  7. Zaubette
    dit :

    Moi aussi j’ai mis un lien vers chez toi! (http://zaubette.eklablog.com/ateliers-d-ecriture-ce1-a113945550)


  8. aliaslili
    dit :

    Merci !
    bonne journée

  9. adeline
    dit :

    Bonjour, merci pour ton partage. Ce travail m’inspire bien mais je ne trouve pas l’album sur internet, il est indisponible partout. L’avais-tu acheté? Si oui, as-tu d’autres scans pour montrer le reste de l’album aux élèves à la fin du travail ? Merci pour ta réponse!

    aliaslili

    Mardi 25 Octobre à 16:09

    Bonjour,
    Je possède le livre. Je n’ai scanné que quelques pages pour la présentation sur le blog.
    Bon apm

Enregistrer

Enregistrer

C’est pas possible, il croit que… et Cie

Toujours pour travailler le langage oral et le complexifier…

Pour travailler le langage oral et la construction de phrases complexes, voici 2 outils que j’utilisais en maternelle..

 

L’histoire est présentée en deux doubles pages :

La première double page met en scène un personnage qui « rêve » d’utiliser un objet.

La seconde présente un objet insolite tel qu’un vélo avec des roues carrées et ce personnage qui veut l’utiliser. Mais cet objet ne peut pas fonctionner « normalement ». Il y a donc événement et déclenchement d’un récit : « C’est pas possible… Il ne peut pas utiliser ce… Il risque de… ».

  exemple d’objet insolite : un vélo avec des roues carrées

 

  

  

  

Même principe de fonctionnement que le précédent.

Exemple de scène : un monstre derrière une haie (page 1) alors que ce sont fant des enfants cachés sous un drap.(page 2)

 

  

  

Autres références :

  

 

  

 

3 pensées sur « C’est pas possible, il croit que… et Cie ! »

  1. Aurore51
    dit :

    Je découvre ton blog et je viens déjà de télécharger les règles de la classe en grand format ! J’admire toujours ceux qui prennent un peu (beaucoup !) de leur temps pour proposer des idées aux autres, merci !
    Je vais de ce pas fouiller dans les archives pour voir ce que tu nous réserves 😉
     

  2. AClaire
    dit :

    Je suis une nouvelle fréquentatrice de ton blog. Je découvre, fouille entre deux préparations. Je suis admirative du travail fourni !!! J’ai pris ici ou là quelques documents (la page de cahier de texte que je vais pouvoir utiliser sur mon TBI, et moi qui avait abandonné  l’idée d’un cahier de texte bien tenu !) mais il va falloir laisser passer la rentrée pour découvrir plus la richesse de tes productions…Je ne n’ai pas la capacité de tenir un blog, ni au niveau informatique, ni au niveau de mes préparations qui sont bien trop fouillis et moins structuré, ma classe y étant peut-être pour quelque chose (du moins je l’espère, j’ai du CE1 au CM2 avec la direction) mais j’admire… je culpabilise un peu de prendre…sans pouvoir échanger, apporter alors ne pouvant faire mieux, ma maigre contribution sera de visiter encore ton blog et ce petit message sincère.Bonne continuation à toi.PS : Ce livre sur le langage oral, tu l’utilises avec tes CE1 ? ça peut s’adapter avec du cycle 3 ? tu as constaté une évolution ? Dur dur le langage oral…

  3. aliaslili

    dit :

    Merci !Je ne les ai pas utilisés l’an dernier mais j’ai bien envie de le faire cette année avec mes CE1. Je vais voir avec mes collègues de mater pour savoir si elles l’ont fait. Euh pour le cycle 3, ça me paraît un peu trop simple mais bon ce n’est que mon avis !

Des albums sans texte

Edit d’août 2017 : Mises à jour

 Dans la lignée de mon article sur les « histoires sans paroles » , j’avais commencé à écrire cet article que je publie seulement maintenant… Faute de temps pour tout faire… pour publier tout ce que j’ai envie de partager…. C’est en cherchant un album dans ma bibliothèque d’albums de jeunesse pour ma choupinette que je suis tombée sur l’un d’entre eux et que je me suis souvenu de cet article en cours…

Et oui, encore des albums sans texte….

J’adore ces albums qui laissent place à l’imagination, à l’interprétation… Chacun peut le raconter à sa façon à l’oral ou, pour les plus grands, à l’écrit….

 Si vous n’êtes pas convaincus, allez voir sur le blog Des yeux dans le dos. Loujo, qui est aussi fan des albums sans texte, a fait quelques recherches et mis quelques liens vers un compte-rendu d’animation pédagogique, un extrait du bulletin départemental du Nord et un article du CRILJ (Centre de Recherche et d’Information sur la Littérature pour la Jeunesse.

Tout est histoires sans paroles aux éditions Autrement ICI

Convaincus? Alors c’est parti, pour une présentation de quelques-uns de ces albums sans texte :

Tout d’abord, quelques classiques :

Les aventures de la petite bulle rouge de Iéla Mari

C’est une petite bulle rouge, on souffle et elle s’envole. A chaque page, elle se transforme.

Album très simple dans ses illustrations et très poétique.

 La pomme et le papillon de Iéla et Enzo Mari

 Qu’y a-t-il, caché là, dans le coeur de la pomme ? Un petit oeuf ? Oui, et c’est un bébé chenille qui en sort. Il faut que la chenille mange la chair de la pomme pour pouvoir grandir et, un beau jour, passer sa tête à l’extérieur. Et puis il faut qu’elle tisse un fil pour pouvoir quitter la pomme et s’installer confortablement sur une branche. Ensuite, il faut qu’elle tisse un cocon pour s’y cacher et se transformer… en un papillon qui sortira au printemps. Puis il faudra que le papillon aille butiner la fleur du pommier pour déposer, au cœur de ce qui sera bientôt le fruit, un petit oeuf…

 L’arbre, le loir et les oiseaux de Iéla Mari

Cette histoire sans paroles commence en hiver. Sous la neige, dans un terrier, un loir est endormi. Dans un arbre, un nid semble abandonné. Mais petit à petit, au fil des pages, on voit des graines  germer, le loir se réveiller, l’arbre  reverdir, un couple d’oiseaux  s’installer, des œufs éclore, le loir rêver d’un bon déjeuner, les petits quitter le nid, l’automne arriver et le loir se rendormir, son terrier rempli de glands… jusqu’à la saison nouvelle.

 Pour vous mettre l’eau à la bouche, vous pouvez aller voir chez Des yeux dans le dos qui a publié quelques scans de ce livre que je lui avais envoyés.

  Le petit chaperon rouge de Rascal

Ce conte très célèbre est ici proposé dans une version sans texte. Simplement en noir et blanc, et… noir et rouge… C’est le langage visuel, simple et original.

 

Boucle d’or et les trois ours de Rascal

Même principe que le précédent, le petit Chaperon rouge. Version en noir et blanc.

  

  Peut-être un peu moins connu :

Où est passé Filou? de Claude K. Dubois

Bobby et Nanou se disputent. Filou, le hamster, en profite pour sortir de sa cage. Où est passé Filou ? Bobby et Nanou le cherchent à travers la maison, mais le petit Filou se cache bien !

 Intéressant pour réinvestir le vocabulaire topologique (prépositions de position)…

Il n’est pas toujours disponible…. à surveiller !

 Devine qui fait quoi : une promenade invisible de Gerda Muller
À qui sont ces traces ? Qui sont ces personnages que l’on ne voit jamais ? Qui a fait quoi ? Heureusement, une foule d’indices (notamment les petits dessins au début et à la fin du livre) nous permettent de deviner ce qui a pu se passer. Ouvrez l’oeil : c’est à vous d’imaginer l’histoire !

 Sur le même principe :

 Devine, qui a retrouvé Teddy : une promenade invisible de Gerda Muller


Ces deux albums sont plus difficiles d’accès car plus abstraits puisqu’on ne voit que les traces…

Enfin, un album que j’apprécie particulièrement :

Loup noir d’Antoine Guilloppé
Il fait froid, l’orée du bois se dessine en ombre chinoise sur fond de nuit. Le loup guette, il rôde. Le garçon presse le pas ! Le loup surgit, il bondit…

La fin est surprenante !!!

  Voici un travail de sonorisation réalisés par des enfants de cycle 2 autour de cet album histoires sans paroles aux éditions Autrement  ICI

D’autres titres du même auteur sur le même principe mais que je n’ai pas toujours eu l’occasion de feuilleter   :

 Prédateurs d’Antoine Guilloppé

Prédateurs nous raconte l’histoire de 3 animaux : une chouette, un chat et une souris. L’histoire se déroule cette fois dans un paysage urbain mais Antoine Guillopé utilise encore les contrastes, les oppositions :qui permettent de dégager cette atmosphère si particulière.

La fin, également, peut laisser planer quelques interrogations sur ce qui a pu se passer entre le chat et la chouette… De quoi laisser libre-cours à l’interprétation de chacun.

 Grand bleu d’Antoine Guilloppé

 Dans l’eau profonde, au cœur de l’océan, le prédateur guette sa proie. Une course-poursuite s’engage, pleine de suspense et de rebondissements. Un banc de poisson intéresse un phoque, qui est à son tour convoitée par une orque qui finira par croiser un requin blanc. Voici un sacré ballet où chaque être devient lui-même la proie d’un prédateur plus grand que lui. Particularité de l’approche: il s’agit d’un album sans texte habillé de deux couleurs- le bleu et le blanc- avec par endroit quelques touches de noir. Entre appétit et convoitise, l’histoire parvient à créer la surprise et à faire frémir le lecteur..

La course au gâteau de Tjong-Khing Thé

Dans la forêt, deux rats volent le gâteau de Monsieur et Madame Chien. S’ensuit une trépidante course-poursuite à travers différents paysages qui va peu à peu impliquer tous les animaux dans la course au gâteau : la famille Cochon en promenade, les grenouilles qui jouent au ballon, les singes… Tous les chemins se croisent !

Si le vol du gâteau est le point de départ de ce bel ouvrage, il n’en est pas l’unique sujet. Les situations s’entremêlent et de nombreux personnages se rencontrent, offrant ainsi plusieurs histoires différentes. A partir d’un même album, on peut raconter plusieurs histoires mais aussi raconter l’histoire selon différents points de vue.

La fête d’anniversaire de Tjong-Khing Thé

Cet après-midi, tous les animaux préparent un grand goûter d’anniversaire. Mais rien ne se passe comme prévu : le gâteau finit par terre, les enfants ne tiennent pas en place et surtout le collier de madame Cochon a disparu ! Qui est donc le voleur ? Dans la veine de l’irrésistible Course au gâteau, l’auteur nous propose une nouvelle histoire sans paroles, gourmande et facétieuse et toujours aussi riches en détail. A partir d’un même album, on peut raconter plusieurs histoires mais aussi raconter l’histoire selon différents points de vue.

Le grand pique-nique de Tjong-Khing Thé

Tous les animaux se mettent en route pour aller pique-niquer avec monsieur et madame chien. Mais quelle n’est pas leur surprise lorsqu’ils découvrent la disparition des deux gâteaux ! S’ensuit une recherche mouvementée pour les retrouver et mettre la main sur les voleurs qui ne sont pas ceux que tout le monde accusait ! A partir d’un même album, on peut raconter plusieurs histoires mais aussi raconter l’histoire selon différents points de vue.

Les Editions Retz se sont aussi lancées dans l’aventure des albums sans texte pour le cycle 2 sous la collection Histoires à écrire

Pour chaque album, vous avez :

  • L’album grand format sans texte.
  • Le guide pédagogique contenant des exemples de productions d’élèves et 41 fiches
    à photocopier (fiches exercices, fiches d’aide à l’écriture, fiches outils, fiches mémo).
  • Le CD-Rom avec toutes les fiches et les pages de l’album à projeter ou à imprimer a Ces ressources sont personnalisables : il est possible de modifier le contenu des fiches et de saisir les textes des élèves sur les pages de l’album pour générer un album individuel ou collectif. Ces ressources sont personnalisables : il est possible de modifier le contenu des fiches et de saisir les textes des élèves sur les pages de l’album pour générer un album individuel ou collectif.
  • CP/CE1

    La petite goutte d’eau d’Elsa Bouteville

    À travers sa structure répétitive, cet album sans texte raconte l’histoire d’une petite goutte d’eau sans cesse poussée par le vent. Au cours de son voyage, elle va découvrir Paris, l’Afrique, la Chine, le pôle Nord et New York.

    Le renard qui ne savait pas parler d’Elsa Bouteville

    Comme ces petits gâteaux ont l’air appétissants ! Le renard à bien l’intention de les garder pour lui. Tête haute, il ignore le sanglier, le raton laveur et la lapine jusqu’au moment où…

 

  •   Le veilleur de soleil d’Elsa Bouteville

    Tous les jours, le veilleur prend soin du soleil. Mais un matin, celui-ci est trop malade pour briller et l’obscurité totale règne sur la ville et la forêt. Les habitants et les animaux sont surpris et inquiets…

    CE1/CE2

    Le bus d’Elsa Bouteville

    C’est l’histoire d’un bus noir et blanc. Les Blancs sont assis à l’avant et les Noirs à l’arrière. Ils se regardent du coin de l’œil. Ils ne se parlent pas jusqu’à ce qu’une roue du bus éclate… Cet album sans texte aborde les thèmes de la différence et de l’entraide.

    Il était une sorcière… d’Elsa Bouteville

    Une sorcière triste et déprimée décide de changer de vie et de devenir gentille. Elle part alors à la rencontre des habitants de la forêt pour se faire des amis. Durant sa quête, elle rencontre le Petit Poucet, Hansel et Gretel, le Petit Chaperon Rouge, les sept nains…

    Le roi de la mer d’Elsa Bouteville

    Le roi de la mer vit heureux dans son royaume jusqu’au jour où toutes sortes de déchets, déversés par un cargo, lui tombent sur la tête. Furieux, il arpente les fonds marins et constate les dégâts causés par la pollution. Il est temps de passer à l’action.

Et pour terminer des albums dont les références m’ont été données au cours de commentaires…

Il était une fois…il était une fin de Daniel Maja

Vous êtes en panne d’histoires ? Voici un livre qui en contient 20, 100, 1000 ! Ce drôle d’album permet en effet d’en fabriquer à l’infini. Et, en plus, c’est facile : grâce à l’image de la page de gauche, on démarre sa propre histoire…que l’image de droite nous aide à terminer.

Pour chaque double page, d’un côté le début, de l’autre la fin.Les images donnent les bases, au lecteur de faire le reste.

La sorcière a le blues de Vincent Wagner

Seule au fond de la forêt, la sorcière mène une vie bien triste. Jusqu’au jour où… elle rencontre des enfants. Toute la magie du théâtre d’ombres pour une belle histoire sans paroles.

Une belle histoire sur l’amitié, avec une petite morale sur l’acceptation de la différence. Il y a un jeu de couleur dans les illustrations : les personnages et le décor sont en noir (ombres), et les fonds des vignettes changent : orange lorsque c’est le monde de la sorcière, vert pour le monde des enfants… et violet lorsque les 2 mondes se mêlent…

Du même auteur :

 Titouan a perdu sa dent de Vincent Wagner

Titouan a glissé sa dent sous l’oreiller, il dort. Mais, cette nuit ce n’est pas une petite souris qui lui rend visite… C’est une intrépide souris géante, qui va l’entraîner dans la plus folle des aventures : il affrontera grâce à elle tous les monstres sur son passage, délivrera une jolie princesse (qui ressemble étrangement à sa camarade de classe) et… se réveillera ! Un joli conte sur la fierté de grandir…

 Toute la magie du théâtre d’ombres pour une belle histoire sans paroles.

les nombres de 0 à 99

 Mais aussi ……  La collection « histoires sans parole »

 D’autres ressources :

Le concours Plumes en herbe CP/CE1

Le concours Plumes en herbe CE2

 Petit partage (d’autres références)


17 pensées sur « Des albums sans texte ! »

  1. Charivari

    dit :

    Je connais loup noir, et c’est vraiment un très bel album, très intense en émotions. Merci pour ce bel article !

  2. aliaslili

    dit :

    Merci. Loup noir est mon album préféré et j’adore la réaction des enfants face à la découverte de cet album et quant à la fin, ils ne s’y attendent pas du tout!!!

  3. clarissette
    dit :

    J’adore aussi Loup noir par la qualité esthétique de ses images,  par le travail sur le noir et le blanc et surtout par la  fin qui plait tant aux enfants. Merci pour la découverte des autres livres.


  4. caroludoma
    dit :

    un  belle  bibliothèque !!!!! même pas  besoin d ‘aller  à  la  mediathèque…..


  5. caroludoma
    dit :

    certains  m’inspirent bien….


  6. lOu jO
    dit :

    Dis-moi pour « L’arbre, le loir et l’oiseau » voit-on l’évolution de l’arbre sur les 4 saisons ? Aurais-tu par hasard un scan d’une page du livre où on voit les animaux ?

  7. aliaslili

    dit :

    oui on voit l’évolution au fil des saisons. Le livre est dans ma classe mais si tu veux lundi je peux t’envoyer un scan. Envoie-moi un message.Mon adresse est dans le menu de droite.

  8. titi72
    dit :

    Salut!
    Pourrais tu mexpliquer comment tu procèdes? Découverte de toutes les  illustrations ou que de quelques unes, puis création de l’histoire par pairs ou collectivement?Enfin voilà des petites questions car j’essaierai bien mais j’ai du mal à tatonner!!
    Merci

  9. aliaslili

    dit :

    ça dépend du niveau et de l’album  !!!Mais généralement c’est un travail par petits groupes ou par deux.ça dépend de tes objectifs …Voici, en gros, quelques étapes :

    étape 1: découverte de l’album par petits groupes (verbalisation)

    étape 2 : appropriation de l’album (redécouverte avec l’enseignant et/ou libre grâce à l’album à disposition)

    étape 3 : raconter l’histoire pour une autre classe, correspondants ou famille via la dictée à l »adulte par petits groupes ou individuel ou via la production d’écrits. Cela peut être aussi la préparation de la présentation de l’album à une autre classe dans l’école.

    étape 4 : passation de l’album  légendé (texte pouvant être tapé dans le cadre des TICE) dans les familles ou autre classe ou aux correspondants…

    J’ai essayé d’être concise et claire !!! En espérant avoir pu t’aider !!!

  10. titi72
    dit :

    Merci pour ta réponse!! Je vais essayer de travailler après les vacances sur ça!
    Merci encore

  11. Pavi

    dit :

    Je ne connaissais pas ton article, et je suis ravie de le découvrir. J’ai glissé aussi quelques idées là .
    Ma prochaine curiosité: L’arbre, le loir et les oiseaux 🙂
    Edit: je n’ai aucune image dans ton article, est-ce normal?

  12. aliaslili

    dit :

    Merci. Je viens de découvrir ton article via Loujo
    Pour l’arbre, le loir et les oiseaux, tu peux voir quelques scans du livre que j’avais envoyé à Loujo : ICI
    Pour les images, tu dois avoir un logiciel anti-pub sur ton ordi qui t’empêche de les voir.
    Je mettrai un lien ers ton article dès que possible.
    Bonne journée

  13. Pavi

    dit :

    Oui, logiciel anti-pub 🙂
    J’suis un p’tit peu publiphobe…
    L’arbre, le loir et les oiseaux, je l’avasi vu chez IoujO. Bonne journée à toi.

  14. annesomaitresse
    dit :

    Bonjour !

    Je suis PES cette année et j’ai des CE2. Je pensais travailler sur un projet avec l’école maternelle qui est à côté sur un projet où nous écririons avec les élèves un texte pour un livre avec les images, livres qui serait alors lu en classe maternelle par mes CE2.
    Je pense qu’il serait présenter auprès des MS ou des GS, avec deux ou trois livres supports différents pour faire des groupes de niveau homogènes dans la classe hs , cad sur plusieurs titres en simultané afin que tous travaillent… Par contre, je ne sais pas si cela est gérable ou s’il vaut mieux se concentrer sur un seul livre et en faire plusieurs versions suivant les groupes, ou distribuer les différentes pages par groupes après avoir défini la trame générale de l’histoire.
    Dans le cas de plusieurs versions d’une meme « histoire sans parole », il me semble qu’il faille un livre qui permettent assez de libertés pour que plusieurs scénari puissent exister. Aurais-tu un titre ou deux pour m’aiguiller dans la foule de tous les livres existants ?
    Qu’en penses-tu ?  Je n’ai aucune expérience (concours eu en candidate libre) et du coup, je ne me rends pas compte de la difficulté d’un tel projet….
    Bref, si tu as des conseils, je suis preneuse (meme hors blog si tu préfères).
    Je file de ce pas (ou plutot ce clic sur le lien que tu conseilles !)
    Merci d’avance


  15. aliaslili
    dit :

    Envoie-moi un mail. Je crois que ça sera plus simple.

  16. Sweva
    dit :

    Je suis en M2 Meef et travaille sur un mémoire. J’aimerai étudier l’album sans texte au cycle 3, une préférence pour les albums de C. Ponti. Avez-vous déjà travaillé l’un de ses albums? Qu’en pensez-vous? J’aimerai faire un pont avec le land’art en lien avec ses expositions au jardin des plantes à Nantes. Je cherche une problématique pour mon mémoire. Merci pour vos retours.


  17. aliaslili
    dit :

    Bonjour,
    Désolée, je n’ai pas travaillé sur Ponti. Je ne peux donc pas nous aider. Qui plus est, je ne connais pas le jardin des plantes de Nantes.
    Bonne continuation

Enregistrer

Enregistrer

étiquettes-prénoms début GS

Voici le fichier que j’utilisais pour faire mes étiquettes-prénoms de début d’année.
 

conjugaison en CE1 étiquettesprénoms-GS

Elles étaient aussi insérées dans le sous-main.

voir ici


3 pensées sur « étiquettes-prénoms début GS ! »

  1. brigitte le
    dit :

    merci pour ce partage.
    J’ai un double-niveau MS/GS à la rentrée. 2ème année après avoir fait 15 ans d’élémentaire…
    Je vais fortement m’inspirer de tes sous-mains pour élaborer ceux que je donnerai à mes élèves.
    je ne connais pas les travaux de Philippe Boisseau. Je vais donc les découvrir.
    D’accord avec toi pour les histoires sans paroles. J’en ai utilisée en CP et en CE1 ern productions d’écrit et en aide individualisée pour travailler l’oral. Ca marchait bien.
    Très bon été !
    Brigitte

  2. manu
    dit :

    Bonjour.Peux- tu me donner le lien pour télécharger le logiciel des prénoms dans les différentes graphies?Je suis débutante.          MERCI.

  3. Christell
    dit :

    Merci infiniment d’avoir partagé ton travail!

affichage porte de classe

En faisant mon affiche de porte de classe, je me suis dit que cela pourrait peut-être intéresser quelqu’un, bien qu’elle soit très simple !

La voici donc :

Ecriture

affichage porte de classe.docx (version word)

affichage porte de classe.odt (version open office)

Remarque : ce sont des objets Word Art donc modifiables. Il suffit de cliquer dessus et une fenêtre apparaîtra pour changer le texte.

Bonne journée ! Moi je retourne à l’atelier pâte à modeler avec ma fille (ça commence tôt aujourd’hui)

1 pensées sur « affichage porte de classe ! »

  1. Aicha81
    dit :

    salammoi j’ai adoréééé

sous-main en MS

Voici le sous-main que j’utilisais avec mes MS dans ma classe de MS/GS :

conjugaison en CE1 sousmainms.pdf 

Les enfants coloriaient les mains selon un codage déterminé et que l’on retrouvait au niveau des affichages de la classe et les jours de la semaine suivant la comptine des jours. Celle-ci était identique dans toutes les  classes de l’école.

La bande numérique était construite en classe avant que le sous-main ne soit donné.

Je n’imprimais pas 26 sous-mains : je mettais les étiquette-prénoms de début d’année sur l’original de mon sous-main puis je photocopiais.

Pour le gabarit de mes étiquette-prénoms :  ICI 

Pour les GS, voir

5 pensées sur « sous-main en MS ! »

  1. SOAN
    dit :

    comment apprendre un enfant dyslexique à lire?

  2. mémél 22
    dit :

    merci de partager tout ce travail

  3. marie-f
    dit :

    merci de partager ces documents!un vrai gain de temps

  4. Tiffany
    dit :

    Merci pour le partage !!! Mais je débute et je ne sais pas comment changer le prénom…pourriez-vous m’expliquer ?

  5. Nath
    dit :

    Merci de partager!!!!

sous-main en GS

Voici le sous-main que j’utilisais avec mes GS :

conjugaison en CE1 sousmain gs.pdf

conjugaison en CE1 conjugaison en CE1 sous main GS prénom modifiable.docx (seul le prénom est modifiable de façon à ce qu’il ait le moins de problème de comptabilité possible)

Les enfants coloriaient les mains selon un codage déterminé et que l’on retrouvait au niveau des affichages de la classe et les jours de la semaine suivant la comptine des jours. Celle-ci était identique dans toutes les classes de l’école.

La bande numérique était construite en classe avant que le sous-main ne soit donné.

Je n’imprimais pas 26 sous-mains : je mettais les étiquette-prénoms de début d’année sur l’original de mon sous-main puis je photocopiais.

Pour les étiquettes-prénoms, voir ICI

Pour les MS, voir

19 pensées sur « sous-main en GS ! »

  1. sydel
    dit :

    merci !
    Serait il possible de d’avoir le gabarit des étiquettes prénoms?

  2. aliaslili

    dit :

    Je les mettrai d’ici la fin de la semaine…

  3. envogue
    dit :

    bonjour,Le fichier n’existe que dans ce format ?Cela serait ppour pouvoir écrire directement les prénoms… je n’ai que quelques GS.

  4. sydel
    dit :

    Serait il possible d’avoir le sous main en version modifiable pour pouvoir y insérer nos propores prénoms de classe ?
    J’ai utilisé tes matrices l’année dernièeres et je recommence cette année !

  5. marlene971
    dit :

    supe!rmerci pour tout ça va beaucoup me servir l’avantage du format c’est quon peut le modifier à volonté et l’adapter au niveau MS-GS

  6. lety051
    dit :

    Bonjour,
    Je trouve votre modèle de sous main très bien. Serait-il possible d’avoir une version modifiable de celui-ci, svp.
    En vous remerciant par avance,
    Merci !

  7. Delphette
    dit :

    Bonjour et merci de partager vos pépites!
    Je suis interessée par les sous-mains des GS pour la rentrée qui approche.
    Si vous avez un ficher modulable au format word par exemple je suis preneuse!
    Merci

    Delphine

  8. aliaslili

    dit :

    Bonjour,
    Merci pour le compliment !
    Si je n’ai pas mis de version modifiable dans cet article, c’est que je ne le souhaite pas.
    Bonne rentrée

  9. Bérénice-sakura
    dit :

    Merci pour ces sous-mains simples mais efficaces!!! Avant de les plastifier, ils ont été décorés ainsi les q élèves ont pu se les approprier.

  10. aurelie67
    dit :

    Bonjour,
    Beau travail! pourriez-vous m’indiquer où je peux trouver le jeu du petit Poucet?
    Cordialement


  11. aliaslili
    dit :

    Bonjour,
    J’ai corrigé le lien  vers le petit poucet :
    http://www.leblogdaliaslili.fr/mathematiques-c1-c23499252

  12. Quickie
    dit :

    bonjour,
    je suis maman et pour aider mes puces j’aime rechercher des astuces de maitresses pour les faire évoluer et etre en adéquation avec leurs cursus. j’aime bcp votre sous main, j’aimerais le personnaliser avec le prénom de mes deux filles.
    serait ce possible ?
    merci par avance


  13. aliaslili
    dit :

    J’ai mis une version avec le prénom modifiable.
    Bonne journée

  14. Elisabeth
    dit :

    Bonjour,Pouvez-vous m’indiquer quelle police est utilisée pour écrire le prénom en cursive sur le sous main des GS?J’ai téléchargé la version en ligne mais la police n’est pas la même que sur le modèle. merci, Bonne journée

  15. Quickie
    dit :

    merci beaucoup 🙂


  16. aliaslili
    dit :

    @Elisabeth
    Mon ordinateur ayant rendu l’âme, je n’ai pas encore eu le temps d’installer toutes les polices que j’utilise sur le nouveau.
    J’e me sers de  crayonL (mais inconvénients lors du passage en pdf) ou cursive standard (version fine)
    Je viens de les réinstaller et recharger le fichier.
    Bonne journée

  17. doro06
    dit :

    C’est un super sous-main! Simple, clair…pas besoin de plus! Merci d’avoir mis la version modifiable pour les prénoms.


  18. aliaslili
    dit :

    merci & bonne soirée

  19. boubou
    dit :

    Ma fille de GS veut jouer à la maitresse (comme maman); ce sous-main est exactement ce que nous cherchions! Merci!